Stress au travail: comment ne pas y laisser sa peau!

Surcharge de travail, frustrations, changements organisationnels et conflits sont des sources potentielles de stress professionnel. Voici comment mesurer leurs effets sur vous et mettre en place des stratégies efficaces pour les contrer.

Le stress est en soi un processus naturel et indispensable au fonctionnement de la vie. Il agit comme un stimulant, favorisant une réaction positive aux changements. Toutefois, les réactions au stress varient d’un individu à l’autre. Certaines personnes n’ont aucun problème à affronter des agents de stress importants, alors que d’autres sont affectées par une foule de situations. Or, quand on se sent constamment bousculé par les événements, on est plus vulnérable. Sans cesse alerté et sollicité, l’organisme s’affaiblit et lance des signaux d’alarme. Ainsi, des facteurs de stress importants liés au travail peuvent affecter à divers degrés la santé physique et psychologique des gens.

Les signes d'un stress élevé

Une fatigue constante, des sautes d’humeur fréquentes, des changements relatifs à l’appétit et au sommeil, et des rhumes à répétition indiquent qu’on a un niveau de stress important et qu’on a besoin de repos. Si la situation stressante perdure sans qu’on puisse la régler ou si elle se reproduit trop souvent, on s’épuise.

Comme les «mécanismes de réaction» tournent à plein régime, des désordres métaboliques et physiologiques s’ensuivent. Un haut taux d’hormones de stress (cortisol) dans le sang indique un état de stress. Lorsque ce dernier est prononcé pendant un laps de temps plus ou moins long, les symptômes peuvent s’aggraver et entraîner plusieurs choses.

Conséquences d'un stress élevé

  • Vieillissement accéléré et destruction des cellules, causés par des radicaux libres.
  • Déficit nutritionnel: le corps métabolise plus rapidement les éléments nutritifs pour produire l’énergie demandée par la situation, ce qui peut aboutir à diverses carences.
  • Susceptibilité accrue aux agents infectieux et à différents types de cancer.
  • Troubles gastriques: brûlures d’estomac, crampes, diarrhées, ulcères gastro-duodénaux et syndrome du côlon irritable
  • Problèmes de santé mentale: anxiété, crises de panique, phobies, dépression, dépendances, anorexie et boulimie
  • Troubles neuro-psychiques: indécision, perte d’attention et de concentration, difficultés d’apprentissage, etc.
  • Périodes d’infertilité (qu’on soit un homme ou une femme)
  • Aggravation de certaines maladies: hypertension, maladies cardiovasculaires, diabète de type II, cancer, asthme, psoriasis et migraine

10 stratégies anti-stress

  1. Établir ses priorités au travail et s’efforcer de faire les choses dans un délai raisonnable en évitant de «se presser».
  2. Être à l’écoute de son corps. Dès l’apparition de signaux d’alarme, on ralentit ou on fait une pause.
  3. Cerner les situations stressantes: éliminer celles qu’on peut éviter et trouver des façons d’affronter celles qu’on ne peut pas éliminer.
  4. Reconnaître ses compétences et ses limites: on se recentre sur soi et on relativise ses difficultés.
  5. Considérer les changements comme des occasions plutôt que des problèmes. Même un échec peut être source de progrès.
  6. Exprimer ses difficultés à des personnes de confiance. Partager ses préoccupations peut aider à voir la situation sous un nouvel angle et à trouver des solutions valables. Si on se sent dépassé par ses problèmes, on n’hésite pas à recourir à des services professionnels.
  7. S’offrir un moment de plaisir quotidien et dormir suffisamment.
  8. S’adonner à des activités physiques, à raison de 30 minutes 3 fois par semaine. Cela permet de canaliser l’excès d’énergie causé par le stress.
  9. Bien s’alimenter et éviter les excès d’alcool, de tabac et de café, ainsi que les médicaments psychotropes (les somnifères en particulier) afin de préserver l’intégrité de son système nerveux.
  10. Adopter des techniques de relaxation efficaces (écouter de la musique, faire du yoga, se faire masser, prendre un bain...) pour réduire sa fatigue musculaire et nerveuse.
haut
100
Imprimer Courriel Twitter Facebook

Commentaires

alicee1 (non vérifié)

Bonjour,
je suis étudiante en doctorat de psychologie à l'Université. Je me permets de vous adresser ce mail car je cherche à diffuser une enquête anonyme de recherche sur la santé au travail. Cela m'aiderait beaucoup si des salariés pouvez passer l'enquête qui dure 20 mn. Voici ci-dessous le lien électronique de l'enquête:

http://acasaucau.com/enquete.html
Merci bien de votre soutien, bien respectueusement

Publié le jeu, 2012-04-12 12:18

Publier un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.