L'art d'élever des enfants responsables

Les tâches qu'ils peuvent effectuer

2 et 3 ans

  • Nourrir un animal domestique
  • Aider à ranger des boîtes de conserve sur des tablettes basses
  • Mettre son assiette sur le comptoir après les repas
  • Essuyer un dégât sur le plancher ou sur la table
  • Ranger ses vêtements sur des crochets à sa portée

4 et 5 ans

  • Mettre son habit de neige seul
  • Épousseter
  • Plier les serviettes
  • Ranger l'épicerie dans l'armoire
  • Mettre le linge sale dans la laveuse

6 et 7 ans

  • Ranger le linge dans les tiroirs
  • Se réveiller sans l'intervention des parents, en utilisant un réveille-matin
  • Se laver les cheveux
  • Faire son lit
  • Mettre les couverts sales dans le lave-vaisselle

8 et 9 ans

  • Faire fonctionner la laveuse et la sécheuse
  • Préparer des plats simples
  • Se rendre au dépanneur seul
  • Aider à sortir les poubelles
  • Laver les vitres

De 12 à 14 ans

  • Faire son propre lavage
  • Garder ses frères et sœurs plus jeunes
  • Préparer un repas par semaine
  • Tondre la pelouse
  • Pelleter
Un beau matin, la réalité nous frappe en pleine figure: nous sommes devenues les esclaves de nos enfants. Exagéré? Pas tant que ça! Selon notre spécialiste, Claire Leduc, il vaut mieux commencer tôt, mais il n'est jamais trop tard.

Le scénario est classique. Pressées par le temps ou trop fatiguées pour nous affirmer lorsque vient le temps de demander de l'aide, nous finissons par éprouver le sentiment d'être totalement asservies à nos petits. Inévitablement, une question nous vient à l'esprit: «Qu'est ce que j'ai bien pu faire pour que mes enfants deviennent aussi paresseux?» La réponse est pourtant simple. Que ce soit pour gagner du temps ou par souci de faire les choses à la perfection, nous préférons souvent tout prendre sur nos épaules. Pourtant, responsabiliser les enfants est un travail de longue haleine qui devrait être entrepris dès qu'ils commencent à marcher et à comprendre ce qu'on leur demande, croit Claire Leduc, travailleuse sociale, thérapeute conjugale et fondatrice de l'école Le parent entraîneur. «On ne s'en rend pas toujours compte, mais on décourage les initiatives de nos enfants dès leur plus jeune âge, sous prétexte qu'ils sont trop petits ou qu'ils risquent de faire des dégâts», fait-elle remarquer.

Constance et cohérence

«Un enfant de 18 mois, supervisé par ses parents, éprouvera un réel plaisir à les aider à préparer du jus d'orange pressé, par exemple», explique Mme Leduc. À 2 ans, il commencera à ranger ses jouets. À 5 ans, il aidera à rentrer les sacs d'épicerie dans la maison. Toutefois, lorsqu'il arrivera à 7 ans, il sera moins enclin à faire sa part. C'est une raison de plus pour exercer son autorité parentale, croit Mme Leduc. Selon elle, un parent respectueux, qui sait ce qu'il veut et qui énonce clairement ses attentes en faisant preuve de constance et de cohérence, devrait obtenir de meilleurs résultats qu'un papa ou une maman trop autoritaire ou trop permissif.

La bonne nouvelle, c'est qu'il n'est jamais trop tard pour remettre nos petits sur la bonne voie. «Responsabiliser les enfants nous facilite la vie, et cela leur donne aussi confiance en eux-mêmes», explique Claire Leduc.

5 conseils pour encourager nos enfants à participer aux tâches domestiques

1. Faire le ménage avec eux
On commet souvent l'erreur de prendre nos enfants pour des adultes. Avant l'âge de 12 ans, ils ont besoin d'être accompagnés pour accomplir certaines tâches. Ils apprennent peu à peu à notre contact.

2. Faciliter le rangement
Plutôt que de recourir aux cintres traditionnels, on installe des crochets à la hauteur des jeunes enfants pour les encourager à y accrocher leur manteau. Aussi, on divise les jouets en catégories, puis on les place dans des bacs de plastique.

3. Adopter une routine
On encourage les enfants à ranger leurs jouets tous les soirs avant d'aller au lit et on prévoit une journée par semaine pour le grand ménage. De plus, on écrit sur un tableau les tâches que chacun doit accomplir quotidiennement.

4. Oublier la perfection
Dans les limites du raisonnable, on permet aux petits de faire ce qu'ils veulent de leur espace personnel, tout en insistant pour que les lieux partagés (salon, cuisine, salle de jeux) soient en ordre. On les laisse aussi passer le balai, même s'ils oublient des coins.

5. Favoriser leur implication
On organise un conseil de famille et on laisse les plus jeunes choisir les tâches qu'ils veulent accomplir chaque semaine.

Attention aux récompenses!

Dans leur livre Responsabiliser son enfant, les psychoéducateurs Germain et Martin Duclos soutiennent que le recours systématique à des récompenses matérielles pour encourager un enfant à faire sa part risque d'entraîner une forme de dépendance: celui-ci n'acceptera pas de contribuer à la bonne marche de la maison s'il n'obtient rien en échange. Selon eux, le sens des responsabilités des enfants ne s'achète pas et devrait s'appuyer avant tout sur leur sens moral. En revanche, une récompense peut être indiquée pour motiver un enfant à faire son lit tous les matins, par exemple, mais seulement si elle n'est pas annoncée à l'avance.

Des ressources utiles

  • Le parent entraîneur, Claire Leduc, Éditions Logiques
  • Responsabiliser son enfant, Germain Duclos et Martin Duclos, Éditions CHU/Sainte-Justine.
  • www.apcfq.qc.ca/parentraineur.htm

À lire aussi...

Éveiller son enfant intellectuellement

Accompagner son enfant vers l'autonomie

Imprimer Courriel Twitter Facebook

Commentaires

Publier un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.