Familles recomposées Conseils pour des fêtes harmonieuses

S.O.S. cas extrêmes!

La famille vient d’éclater? Notre ex-époux vient de se faire une nouvelle blonde et il souhaite la présenter aux enfants? Voici quelques conseils pour les familles chez qui la soupe est encore chaude.

  • S’y prendre à l’avance pour entamer le dialogue et tenter de s’entendre sur les dates où on désire avoir les enfants.
  • Écrire à son ancien partenaire si on est incapable de discuter avec lui.
  • Prévoir un plan B pas trop décevant en cas de refus de l’ex, car il est possible qu’on doive changer ses plans d’origine.
  • Être conscient qu’il est impossible de plaire à tout le monde.
  • Fixer ses limites, tout en gardant à l’esprit que la souplesse est de mise.
  • S’il n’y a aucune façon de s’entendre, recourir à la médiation.
Et les cadeaux?

La meilleure solution est de s’entendre à l’avance sur le budget et d’acheter des cadeaux de valeur égale pour ne pas créer de compétition entre les parents mais, en réalité, c’est pratiquement irréalisable. Avec les tout-petits, on peut esquiver la question de la valeur en évoquant le mythe du père Noël. Si les enfants sont plus vieux, François St Père conseille de…
… se consulter afin de ne pas acheter un même cadeau de grande valeur.
… demander à l’autre parent s’il est d’accord avec le cadeau qu’on compte offrir, si cela implique sa participation. Par exemple, un des parents peut donner une paire de skis à l’enfant, et l’autre peut se charger de lui payer l’accès aux pentes.

Si certaines familles traditionnelles angoissent à l’idée de visiter la parenté à Noël, la situation est encore plus complexe pour les clans reconstitués. Histoire de ne pas jouer les grincheux, voici les conseils du psychologue et médiateur familial François St Père.

Si le temps des fêtes signifie concessions et déplacements pour bien des parents séparés, la situation peut être tout aussi éprouvante pour leurs enfants. L’harmonie passe donc inévitablement par l’entente, au moins temporaire, entre les parents. Qui aura la chance de pouvoir attendre, avec les petits, la venue du père Noël le 24 au soir?

D'abord, on discute

Une discussion incluant d’abord les parents, puis les enfants, devrait avoir lieu afin de planifier non seulement les fêtes de Noël et du Jour de l’An, mais aussi le congé scolaire en général. Lorsque l’avis de chacun aura été entendu, les parents pourront, d’un commun accord, trancher en tenant compte du bonheur et des besoins de tous. Selon le psychologue, il est primordial d’aviser à l’avance les enfants de leur emploi du temps durant les fêtes. Ainsi, ils pourront se préparer, ce qui accroîtra leur excitation et leur hâte.

Ensuite, on évalue les options

Il importe de faire une liste des possibilités, par exemple…
… fêter 2 soirs de suite: si les parents s’entendent bien, il est envisageable, avec un peu de bonne volonté, que le réveillon du 24 se déroule chez l’un et la soirée de Noël chez l’autre. Idem pour le Jour de l’An.
… alterner la garde: chaque année, en alternance, un des parents aura les enfants à sa charge la semaine de Noël, et l’autre, au Jour de l’An. Cet arrangement conviendra sans doute aux parents qui ont l’habitude de louer un chalet à proximité des pentes de ski ou à ceux qui habitent loin de chez leur ex-conjoint.
... faire durer le plaisir: le psychologue et médiateur considère qu’il est préférable d’«étendre» Noël sur quelques jours que de se rendre à plusieurs endroits la même journée. Le fait d’avoir trop de rendez-vous le même jour exige un emploi du temps tellement précis que cela risque de nuire au plaisir.
… user de «gros bon sens»: on laisse de côté les divergences et l’orgueil mal placé, et on établit un emploi du temps en fonction du bonheur des petits. Ainsi, si le party «lève» plus du côté de l’ex-conjoint au traditionnel réveillon de grand-mère, on évite d’être égoïste et on laisse les rejetons se forger des souvenirs d’enfance heureux.
... réunir les troupes: si les parents s’entendent malgré la séparation, la solution la plus simple est de réunir tout ce beau monde le temps d’une soirée. Toutefois, les choses peuvent se corser à l’arrivée de nouveaux partenaires et de nouveaux bambins. Cela dit, selon François St Père, des ex qui se réunissent pour Noël avec leurs partenaires respectifs et les enfants de ceux-ci, ça existe, même si la situation est plutôt rare!  

Attention à son comportement!

L’établissement d’un emploi du temps pour les fêtes peut être stressant. Il arrive qu’on devienne exaspéré et qu’on commette des fautes telles que…
... se servir des enfants comme messagers. Les phrases comme: «Tu diras à ta mère que, cette année, ça se passe chez nous» sont à proscrire.
... mettre l’autre parent devant le fait accompli.
... user de chantage émotionnel en disant aux enfants qu’il nous sera très difficile de passer Noël sans eux. Les petits ne sont pas responsables de notre bonheur. Pendant cette période de réjouissances, ils ne devraient pas à avoir à porter un fardeau si lourd sur leurs épaules.  
... promettre des choses aux enfants tant qu’on n’a pas l’accord de l’autre parent. Avant de faire des promesses, on s’assure qu’elles sont réalisables.
... demander aux petits s’ils préfèrent passer Noël en compagnie de maman ou de papa. Les enfants ne doivent se sentir ni coincés ni responsables des répercussions de leurs choix. Cela serait très difficile à gérer pour eux, surtout s’ils sont anxieux.
... «acheter» l’amour ou la présence des enfants en leur promettant tel ou tel cadeau.
... imposer son nouveau partenaire aux petits, principalement l’année de la rupture. Ces derniers ont encore beaucoup de souvenirs des fêtes incluant l’autre parent.
... dénigrer l’autre parent ou sa situation. L’expert affirme que cela aurait pour effet de ternir la joie des enfants. Il conseille plutôt de se montrer ouvert par rapport à ce que ces derniers vivent chez l’autre parent.
… acheter la paix en concluant une entente, alors qu’on sait qu’on ne la respectera pas. Cela pourrait avoir des effets dévastateurs sur l’ambiance des fêtes et sur l’image qu’en garderont les petits.

Imprimer Courriel Twitter Facebook

Commentaires

Publier un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.